.

.

.

Calendrier
Connaissez-vous ?
Spiritualité Franciscaine
Editos du jubilé
Facebook
Préférences
Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe

Webmaster - Infos

05-Francois_renonce_a_l_heritage_paternel.jpgSaint François devant l’évêque (Giotto, basilique Saint-François, fin du 13èmesiècle)

Giotto est le premier peintre gothique, en Italie. Sur bien des points, il fait œuvre de pionnier, en s’efforçant de peindre en trois dimensions et de rendre le volume des corps, en plaçant les scènes dans un paysage ou dans un cadre urbain, en séparant les scènes les unes des autres.

Dans l’église supérieure, à Assise, Giotto a peint a fresco (directement sur un enduit frais) 28 « histoires » de Saint François. Le Dépouillement devant l’évêque est la 5ème. Elle conclut le cycle sur la conversion de François.

Le jeune homme avait vendu des pièces de drap pour payer la restauration de l’église Saint-Damien. Son père, Pietro Bernardone, furieux de l’évolution de son fils, et blessé dans son orgueil paternel, l’avait assigné devant le tribunal de l’évêque. Non seulement François lui rend l’argent, mais il se dépouille de ses vêtements, les rend à son père et déclare devant tous : « Jusqu’ici, je t’ai appelé père sur la terre ; désormais, je puis dire avec assurance : Notre Père qui es aux cieux. »

Giotto a rendu la scène de façon expressive :

-   deux groupes se font face : Pietro Bernardone et les Assisiates, (même des enfants), d’un côté ; François, l’évêque et deux clercs de l’autre ;

-   ces deux groupes sont mis en valeur par les édifices : la ville face à l’église ;

-  deux personnages principaux se détachent : le père, en robe jaune safran, et François, dont la nudité contraste avec le vêtement de son père et avec les habits que celui-ci porte sur le bras ;

-  deux personnages secondaires agissent aussi : un homme retient le père par le poignet ; l’évêque accueille François en le recouvrant du pan de son manteau ;

-  les visages sont expressifs : colère chez le père, surprise, interrogation ou admiration chez les témoins de cette scène étonnante…

-  Et François ? Calme, serein, les mains jointes et levées, il regarde vers le ciel, où l’on aperçoit la main du Père qui le bénit. 

Nous aussi, nous pouvons dire avec confiance : « Notre Père »…

Soeur Marie-Bruno, Clarisse de Vandoeuvre


Date de création : 10/03/2017 @ 20:22
Catégorie : Connaissez-vous ? - Art franciscain
Page lue 360 fois

Vous êtes ici :   Accueil » Saint François devant l’évêque